Archives pour la catégorie Balades franchevilloises

 

Du Moulin du Gôt à Chalon

5 du moulin du Gôt à chalon (p142) pf1h30 environ – pas de difficultés (sauf vers la fin du circuit où le chemin est pentu durant quelques mètres)

Départ du Moulin du Gôt (se garer près du pont).

Ce moulin, est le 2èmede Francheville sur l’Yzeron après le Grand moulin. Un acte d’achat par Me Porte témoigne de son existence en 1450.

Prendre le sentier qui longe l’Yzeron rive droite, en empruntant la chicane métallique nouvellement installée (décembre 2013) mais dont l’accès peut être remis en cause, du fait des travaux annoncés pour la barrage. Le pont date de 1962, date à laquelle il compléta la passerelle du Gôt.

Après un parcours en sous bois des plus romantiques (page 137), le ruisseau forme une grande boucle environ 100m avant le viaduc. Vous y verrez les vestiges du moulin de Bames … le 3èmemoulin de Francheville. On devine des murs d’habitation, ainsi que la levée et le canal qui l’alimentaient.

Le grand viaduc sous lequel vous vous trouvez est celui de l’ancienne voie ferrée de la ligne Paray-le-Monial à Givors, remise en service en 2012 pour la ligne Brignais-Tassin-St Paul et arrêtée pendant de nombreux mois depuis le 3 décembre 2013 pour de graves problèmes du matériel roulant.

Après le coude de l’Yzeron, vous trouverez le gué de Chalon, encore utilisé. La petite route qui le traverse pour rejoindre Cachenoix est le chemin de Chalon.

Mais attention : le retour à Francheville le Haut s’effectue dans l’autre sens, rive droite sans traverser la ruisseau à la passerelle de Chalon (avancer de quelques pas pour voir le gué et la passerelle).

Remonter alors le chemin de Chalon, bien entretenu (mais pentu) qui rejoint la rue de la Doulline qui vous amènera rue de l’Eglise.

Ouverte tous les matins, l’église de Francheville le Haut dont les fondements remontent aux Xième/XIIième siècles « mérite le détour » avec ses objets inscrits et classés au patrimoine historique. On y verra entre autres « L’adoration des bergers » remarquable copie d’un tableau de Van Loo dont l’original est à Chartres (page 104 du livre « Francheville, un patrimoine »), le tabernacle de Vidilli, les fonts baptismaux (ibid. page 107) … et le plus ancien « monument » de Francheville, la pierre de Pascasius (datée de 540 ap. J.-C.).

Au sortir de l’église, reprendre à droite la rue de l’église jusqu’au square des Floralies où vous prendrez à droite le chemin des cailloux qui vous ramènera au moulin du Gôt.

Boucle de l’allée des bois autour du Fort du Bruissin

1 Boucle de l'allée des bois p138 pfConstruit entre 1878 et 1881, le fort du Bruissin fait partie de la seconde couronne de forts défendant Lyon contre l’Allemagne.

A son altitude maximale de 310m, il est le point culminant de la commune. Il s’étend sur une superficie de 170ha.

Il est conçu sur le type « Séré de Rivières » du nom du général ayant théorisé son organisation. De plan pentagonal, le fort est ceinturé sur ses 5 côtés par un large fossé. Il disposait de 33 canons dont 6 d’artillerie lourde, et pouvait accueillir une garnison d’environ 300 hommes. Il n’a jamais subi l’épreuve d’une guerre. Il est propriété de la commune depuis 1981, et a fait l’objet d’un importante réhabilitation en 2008.

Après la visite du fort, ne manquez pas de parcourir « la boucle de l’allée du sous-bois » sens nord-sud. Sans difficultés, elle demande 20 minutes environ.

Outre cette agréable promenade en sous-bois, vous aurez quelques aperçus de fossés et des « caponnières », ouvrages de défense des fossés implantés aux articulations des fossés.

Grimper les quelques marches du petit tertre en face de la passerelle pour accéder au panneau d’information et au poteau signalétique « Fort du Bruissin 310m » (marques jaunes). vous êtes au point culminant de la commune. Partir dans la direction indiquée puis vers la droite en arrivant sur le chemin après la chicane. Prendre de nouveau à droite une centaine de mètres plus loin. Le parcours contourne le fort.

A l’angle de la maison, au sud, vous verrez l’une des bornes octogonales délimitant le terrain militaire (détail page 141).

Voir à droite le belvédère de la caponnière fossé est.

Suivre le sentier (2ème caponnière fossé ouest signalée) et peu avant l’arrivée sur la route du Findez prendre à droite en empruntant les chicanes de bois afin de rester sur le sentier, et finir le tour en longeant les fossés.

Le circuit des moulins

4 circuit des moulins (p141) variante2 pf

 
 
 
 

Départ de Grand moulin (poteau signalétique « Grand moulin 230m d’altitude », marques jaunes).

Le grand moulin de l’Yzeron, déjà mentionné avec le moulin du Gôt dans un document de 1450, était alimenté par le barrage de la grande levée. Doté de 2 battoirs pour le chanvre et de 2 meules à blé, il a été en service jusqu’en 1905. Après cessation d’activité, il fût pendant des années ferme-auberge pour le bonheur des Lyonnais qui y venaient en promenade grâce au « Tacot » (ligne OTL Lyon-Vaugneray). On pouvait profiter de la campagne, pêcher, jouer aux boules et déguster les produits de la ferme. Après 1945, le moulin risquait de tomber en ruine. Alertée par la mairie de Francheville, la Communauté urbaine de Lyon en fit l’acquisition en 1993 et entreprit la restauration de ce qui pouvait l’être, en particulier de la ferme. Il abrite à ce jour le CNI, le Centre d’Initiation à la Nature(centre d’accueil des oiseaux sauvages jusqu’en 2011.

Traverser le pont et partir à droite par le chemin du bocage en direction de « La Patelière ». Après avoir débouché sur le chemin de la Patelière (ancien tracé du petit train et actuelle voie rapide LEOL), prendre à droite sur quelques centaines de mètres, et au panneau « la Patelière 250m alt. » s’engager à droite sur le « sentier de l’Yzeron » (fléchage « moulin du Gôt 700m ») .

A l’approche du ruisseau, le sentier comporte quelques marches et rencontre une autre sente que l’on prendra à gauche. Là, 2 possibilités s’offrent à vous.

Soit continuer le chemin qui vous amène sur la route du moulin du Gôt à quelques 300m en contre-haut, soit descendre vers le ruisseau pour finir sur la berge comme vous y êtes invité à droite par le panneau « sentier de l’Yzeron ».

Le moulin du Gôt acheté en 1450 par Me Porte bourgeois de Lyon, a connu bien des orthographes depuis des siècles. Il est alimenté par un bief et une retenue 700m en amont.

 Retour (1ère possibilité) :

Après avoir traversé le pont, retour par la rive droite du ruisseau. Le chemin de l’Yzeron comporte quelques passages un peu escarpés où la vigilance sera de mise (on peut aussi passer par un chemin plus haut qui prend à gauche). Traverser à nouveau à la passerelle du bocage pour rejoindre à gauche l’itinéraire du départ. 

Retour (2ème possibilité) :

Au moulin du Gôt, au lieu de revenir à Gd Moulin par le ruisseau, remonter par la route des cailloux. Quelques 100 à 200m plus loin, emprunter le chemin des noisettes qui vous amène sur la route du Bochu par la route du félin. Un panneau « Le Bochu 256m » vous indique Sorderattes 0,8km, Grd moulin 1,8km. Suivre cette direction par la rue des Chaux à votre droite jusqu’au coude du chemin du Belvédère où vous trouverez sous un grand chêne le panneau « Les Sorderattes 272m ». S’engager sur le chemin du Sorderattes qui rejoint le chemin de Grand moulin légèrement au dessus du parking . 

Pour les curieux (et les courageux): il existait un 3ème moulin, le moulin Jean de Bames.

Situé à un km environ du moulin du Gôt dans le grand coude de l’Yzeron, à une centaine de mètres du viaduc du chemin de fer, on en découvre les vestiges, la retenue et le canal qui l’alimentaient en descendant l’Yzeron par un sentier auquel on accède par une « chicane » métallique (décembre 2013).

Le circuit des ruisseaux

Plan du circuit des deux ruisseaux1h45 environ – pas de difficultés mais le sentier peut être boueux et glissant.

Départ du fort du Bruissin par « la boucle de l’allée des bois du Bruissin » (poteau signalétique « Fort du Bruissin 310m » sur le tertre en face de la passerelle).Partir dans la direction indiquée et tourner à droite en arrivant sur le chemin après la chicane puis tourner encore à droite pour prendre le sentier qui fait le tour du fort. A l’angle de la maison, on peut voir à gauche la borne 9. A droite, un panneau vous invite à avancer sur le belvédère qui permet d’observer les fossés et la caponnière est. Quelques pas plus loin on trouve la borne 11, puis à 100m encore un petit panneau signalant la caponnière des fossés ouest. Passé ce panneau, descendre à travers bois pour rejoindre le chemin de la source. Une sente bien tracée part à gauche à 30m après le panneau. En bas, suivre à droite le chemin qui longe le ruisseau de Chêne. A 600m environ, vous trouverez de nouveaux poteaux signalétiques et un carrefour de chemins. Vous êtes au confluent des 2 ruisseaux de Chêne et de l’Yzeron. 2 possibilités s’offrent alors à vous:

- la version « courte » en remontant vers le Findez (passage devant le centre équestre) et retour au fort.

- la version plus longue mais plus agréable pour rejoindre « Grand Moulin » en suivant l’Yzeron en passant par la platte du Martoret. Suivre « Gde Levée » droit devant. Après 400m, arrivée sur le « chemin de la levée » qui relie Findez à Craponne. Panneau « Grande Levée 243m ». C’était l’emplacement du barrage alimentant le moulin. Descendre à gauche jusqu’au petit pont, le traverser et tourner à droite pour emprunter le sentier qui longe l’Yzeron, rive gauche. Il n’y a pas d’indications au départ de ce sentier.

A mi-parcours (500m environ) vous trouverez la platte de Martoret (récemment rénovée) qui témoigne de l’ancienne activité des blanchisseurs. Ce sentier nature débouche sur le chemin de « Grand moulin », route goudronnée qui relie Craponne à Francheville Bruissin. Prendre à droite et traverser le pont. Le « Grand moulin » déjà cité en 1450 est à votre droite (alt. 230m). Il cesse son activité en 1905, la roue et les mécanismes sont démontés. Devenus pour un temps ferme-auberge, les bâtiments tombent à l’abandon après la 2ème Guerre mondiale et sont acquis en 1993 par la Communauté urbaine de Lyon. Seule la partie correspondant à la ferme a été restaurée, procurant ainsi 350m2 de locaux au Centre d’initiation à la nature. Jusqu’en 2011 on y trouvait un centre de soins pour oiseaux sauvages du Lyonnais. A ce jour, pour remonter au fort, il n’y a pas d’autre alternative que la route … peu pratique pour les piétons. Remarquer à droite la borne 22 du carrefour de Findez (pour plus d’informations sur la borne, se reporter au circuit « des guidons »).

Balade autour du fort du Bruissin: suivez le guidon

22 bornes cadastrales délimitaient l’emprise du Fort du Bruissin.

 03-02-Bruissin-borne 10-IMGP0911  Ces bornes sont en pierres taillées, de forme octogonale;  le centre de leur face supérieure indique la limite de la zone de circonscription et, sur cette face, sont gravés deux traits (le guidon) partant du centre dans les directions aboutissant aux bornes voisines. Le n° de la borne est gravé sur l’une des faces verticales (ici la borne 10).
 03-02-Bruissin-Plans 001-Fort et ses bornes  La balade suggérée permet de repérer 13 des 21 bornes dites « de propriété », OCTOGONALES, en se laissant guider … par les « guidons ». Certaines sont difficiles à repérer (n°8), à moitié enterrées ou dans les ronces, d’autres ont disparu où subsistent dans des propriétés privées ( n°s 2  et 4 par exemple), mais il suffit de se laisser guider par les directions du « guidon » et d’évaluer les distances à partir du croquis ci-contre. Nous conseillons de commencer par la borne 22 (à l’arrêt du bus C20E) et de faire le tour dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en vous rendant directement à la borne 14 (nous n’avons retrouvé aucune des bornes 15 à 20). Les bornes repérées en chiffres rouge sur la carte sont encore visibles depuis le circuit.
 Quelques repères: Les bornes 16 et 15 se trouvaient près du panneau jaune (Conseil général) « Pt Beauversant – 306m » , la borne 9 est au niveau du panneau « Belvédère – caponnière est » et la borne 3 près du château d’eau.
 Attention: Un minimum d’équipements (bonnes chaussures, voire lunettes) est nécessaire suivant la saison pour « affronter » certaines zones non entretenues (ronces et branchages divers).

 03-02-Bruissin-borne de servitude 10 Terrasse-(2011-08-26)
Les bornes de propriété octogonales ne doivent pas être confondues avec les bornes de servitude CARREES,  destinées à délimiter les zones devant rester dégagées pour faciliter l’exécution des tirs. Egalement numérotées, vous en rencontrerez  probablement plusieurs au cours de votre randonnée (les premières sont visibles à partir de 250m autour du fort).